Welcome I-team 2017-2018 !

Assis seul, en ce moment, inquiet de tendresse et songeur,

Il me semble qu’il y a d’autres hommes en d’autres contrées inquiets de tendresse et songeurs,

Il me semble que je les vois en parcourant du regard Allemagne, Italie, France, Espagne.

Ou là-bas, très loin, en Chine ou en Russie, ou au japon, parlant d’autres dialectes,

Et il me semble que si je pouvais connaître des hommes-là je m’attacherais à eux comme je m’attache aux hommes de mon pays,

Oh ! je sais que nous serions frères et amis,

Je sais que je serais heureux avec eux.

Walt Whitman – Fraternité

 

Chers amis,

Il est bien compliqué de nommer le réel. Encore plus le réel des autres ?

Et pourtant, c’est un peu le point de départ de nos réflexions en préparant cette année d’i-team, Parler d’une Europe des autres, d’une Europe qui a mal à ces étrangers, d’une Europe qui pourtant ne vaudrait que parce qu’elle saurait créer une « communalité des étrangers ».

Nous n’arrivons plus à créer ce commun avec les étrangers. Par moments peut-être ? Mais dans un tel chaos ? L’Europe s’y perdra si elle ne sait le faire, s’y trouvera si elle sait le faire.

 

L’Europe n’est pas (plus) un Empire, ni une confédération d’identités comme voudrait tant nous le faire croire de nombreux populistes et souverainistes. Il nous faut penser « une fédération d’étrangetés”[1], un endroit du monde qu’il faut penser par ces zones de contacts … C’est à dire une question de rencontres et de récits.

Au cours de cette année, nous devrons donc lutter « pour ce que représente ce nom  « Europe » aujourd’hui, avec la mémoire des Lumières, certes, mais aussi avec la conscience coupable et assumée des crimes totalitaires, génocidaires et colonialistes du passé. Nous devons lutter, donc, pour ce que l’Europe garde d’irremplaçable dans le monde à venir, pour qu’elle devienne plus qu’un marché ou une monnaie unique, plus qu’un conglomérat néo-nationaliste, plus qu’une nouvelle force armée »[2].

C’est de cette Europe «excentrique», «ethnodécentrée» portant le regard loin, regardant depuis le loin que nous pourrons peut-être produire des récits se propageant, se répercutant (où diffractant) et s’entre-connectant.

En attendant de commencer ensemble, à Mostar, ce « voyage », nous vous demandons de préparer une image, un son ou un objet qui pour vous parle de l’Europe d’aujourd’hui. Nous l’utiliserons particulièrement lors votre présentation.

Vous trouverez, en pièces jointes, nos propositions pédagogiques et des fiches sur le programme et le fonctionnement pratique d’I-team (voyages, déroulement). Nous vous remercions de les lire avec attention. Nous conduirons, lors de cette semaine, un travail particulier sur votre parcours de formation.

Vous pouvez joindre au Relais, Noémie ou Emmanuelle, qui répondront à vos éventuelles questions.

Voilà, nous sommes très impatients de commencer cette année avec vous. Nous vous retrouverons donc avec grand plaisir à Mostar, plus précisément à Sarajevo airport 2 :30 pm.

 

A bientôt.

Pour i-team

Pascal

——

This moment, yearning and thoughtful, sitting alone,

It seems to me there are other men in other lands, yearning and thoughtful;

It seems to me I can look over and behold them, in Germany, Italy, France, Spain—or far, far away, in China, or in Russia or India—talking other dialects;

And it seems to me if I could know those men, I should become attached to them, as I do to men in my own lands;

O I know we should be brethren and lovers,

I know I should be happy with them »

Walt Whitman – Brotherhood

 

 

Dear friends,

It is very complicated to recognize reality. Even more so the reality of others?

And yet, it is in a way the starting point of our reflections in preparing for i-team this year, Talking about a Europe of others, a Europe that has a hard time with these foreigners, a Europe that nevertheless would be worthwhile only because it could create a « commonality of strangers ».

We can no longer create this common with strangers. At times perhaps? But in such chaos? Europe will lose itself if it does not know how to do it, will find itself if it knows how to do it.

Europe is not (any more) an Empire, nor a confederation of identities, as many other populists and sovereignists would have us believe. We must think of « a federation of strangenesses », a place in the world that must be thought of through these areas of contact … That is to say a question of encounters and stories.

During this year, we will have to struggle “for what this name » Europe « represents today, with the memory of the Enlightenment, certainly, but also with the guilty and assumed conscience of the totalitarian, genocidal and colonialist crimes of the past. We must fight, therefore, for what Europe retains that is irreplaceable in the world to come, so that it becomes more than a market or a single currency, more than a neo-nationalist conglomerate, more than a new armed force « .

It is from this « eccentric », « ethnodecentric » Europe, looking far, looking from afar, that we may be able to produce narratives that spread, reverberate (where they diffract) and interconnect..

While waiting to begin this « journey » together in Mostar, we ask you to prepare an image, a sound or an object that speaks to you about Europe today. We will use it especially during your presentation.

You will find attached files, our educational proposals and fact sheets on the program and the practical operation of I-team (trips, plans). We would be grateful if you could read them carefully. During this week, we will carry out a special work on your training course.

You can contact Noémie or Emmanuelle at Relais, who will answer any questions you may have.

So, we are very excited to start this year with you. We will therefore meet you with great pleasure in Mostar, more precisely at 2: 30 pm at Sarajevo airport.

See you soon.

 

[1] Frédéric Neyrat – 2003 – La possibilité européenne (les multitudes, l’Europe, le monde)

[2] Jacques Derrida – Pour le Monde Diplomatique – 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *